Loading

161C Chemin badamier 97410 Saint-Pierre

0692023040

 runsudautos@gmail.com

Lundi - Vendredi 7h3O à 12h00 13h00 à 15h30 Samedi: Fermé Dimanche: Fermé

Lundi-Vendredi: 7:30 - 12:00 et 13:00 - 15:30
Numéro de Portable: 0692023040
161C Chemin badamier 97410 Saint-Pierre

DES RÉTROVISEURS VIRTUELS ET AÉRODYNAMIQUES

DES RÉTROVISEURS VIRTUELS ET AÉRODYNAMIQUES

Les rétroviseurs extérieurs à miroir vivent leurs dernières années. Ils seront remplacés dans un futur proche par des rétroviseurs digitaux, qui cumulent les avantages en termes d’aérodynamisme, de sécurité et de style.

LE SAVIEZ-VOUS?

Le rétroviseur intérieur central pourrait lui aussi devenir prochainement digital. Panasonic et Ficosa ont annoncé des travaux dans ce sens avec le programme IRMS. Une caméra, positionnée dans le hayon arrière, filme la scène routière et transmet les images à un afficheur situé en lieu et place du rétroviseur.

A la clé : plus de confort et de sécurité avec une visibilité assurée, même si la plage arrière est encombrée. Un tel système permet une visibilité plus large que celle autorisée à travers la vitre arrière. Des lunettes toujours plus réduites pour des raisons d’aérodynamisme et qui pourraient à terme disparaître. Dans le cas de l’IRMS, l’afficheur du rétroviseur peut basculer en mode miroir selon le désir du conducteur, s’il souhaite par exemple observer les passagers arrière. La fusion des vues des trois caméras, les deux extérieures et celle centrale, pourra, dans un proche avenir, donner une vue périphérique à 180 degrés autour de l’arrière du véhicule.

Alors que l’électronique, les caméras et les écrans se multiplient à bord des véhicules, les constructeurs remplacent petit à petit les rétroviseurs extérieurs par des systèmes digitaux. Des équipements plus en ligne avec les technologies automobiles actuelles et davantage en phase avec l’arrivée en nombre des véhicules électriques. Ces rétroviseurs virtuels sont autorisés en Europe depuis 2016. Les premiers véhicules embarquant cette technologie sont apparus en 2018. On les retrouve par exemple sur l’Audi E-Tron, la Honda E, la Lexus ES…

La suppression des rétroviseurs extérieurs à miroir passe par l’implantation à la même place de caméras qui diffusent leurs images sur des écrans intégrés de manière ergonomique dans l’habitacle, à gauche et à droite de la planche de bord. Entre les deux se trouve un calculateur dédié au traitement numérique sans latence de l’image, branché lui aussi sur l’architecture électronique du véhicule. Dans le cas de l’Audi E-Tron, c’est l’espagnol Ficosa qui a développé le dispositif. Lors du verrouillage du véhicule, les rétroviseurs “caméra” sont relevés. Ils s’abaissent et deviennent actifs à l’ouverture de la porte. Les caméras filment en haute résolution et profitent d’une dynamique plutôt élevée. Elles sont ainsi en mesure de traiter de forts contrastes.

Champ visuel adaptable et indications de sécurité.

Il est aussi possible d’ajuster le champ de vision en fonction de ses besoins. On peut par exemple orienter l’angle de vision pour avoir une vue du trottoir lors d’une manœuvre de stationnement. Il est de même possible de réduire l’angle mort lors d’un changement de direction. A l’inverse, sur l’autoroute, la vue est légèrement zoomée pour bien apprécier les distances avec les véhicules en approche. Il n’y a plus d’ajustement mécanique du rétroviseur avant de prendre le volant. Les réglages sont électroniques et s’opèrent au niveau des écrans. Dans le cas de la Honda E, le conducteur peut choisir entre “vue normale” et “vue large” élargissant le champ de vision avec une réduction des angles morts allant de 10% à 50%.

Autre avantage de taille : en cas de pluie, et contrairement au rétroviseur classique, la vision reste claire, non perturbée par les gouttes d’eau présentes traditionnellement sur la vitre comme sur le miroir. Une alerte peut être émise si l’objectif de la caméra est exagérément sale. L’objectif peut aussi être nettoyé par un minigicleur.

Aussi une question de style et d’aérodynamisme.

De plus, la caméra est en mesure de s’adapter à la luminosité extérieure, comme à l’entrée ou à la sortie d’un tunnel. L’image sur l’écran conserve une luminosité constante et de bonne qualité, quel que soit le niveau de lumière extérieur. De nuit, l’éblouissement est moindre, les écrans ne réfléchissent pas la lumière des phares. En résumé, les rétroviseurs digitaux offrent une visibilité supérieure par mauvais temps, par faible luminosité et la nuit.

Mais, selon Valéo, la première raison d’être équipé de rétroviseurs digitaux reste la réduction de carburant, même si eux-mêmes consomment de l’énergie. Les caméras ont une dimension bien plus réduite que les rétroviseurs classiques. Elles sont aussi plus légères. De fait, la consommation d’énergie nécessaire à la traction du véhicule s’avère un peu réduite par un abaissement de la force de traînée à haute vitesse. Sur l’Audi E-Tron, c’est 35 kilomètres d’autonomie de gagnés. Avec son système Sight Stream, Valéo annonce des gains de 1.3 g/km de CO2 dans le cas d’un véhicule thermique. Dans celui de la Honda E, l’aérodynamisme est amélioré de 90% au niveau du rétroviseur et de 3.8% pour l’ensemble du véhicule. Au passage, le style des véhicules peut aussi y gagner , et les risques de casse de la protubérance que représentent les rétroviseurs sont diminués.

Admin

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published.*